La gouverneure M’Mahawa Sylla : « je demande à la population de se conformer aux règlements d’hygiène et de salubrité en vigueur… » (Interview)

0
914563

Pendant la saison pluvieuse, la problématique de l’assainissement et les difficultés de mobilité urbaine restent et demeurent le plus grand défi dans la gestion de la Ville de Conakry. Pour éradiquer ce fléau, la gouverneure de Conakry générale M’Mahawa Sylla a mise en place une brigade de salubrité qui a pour mission la prévention des risques sanitaires au niveau des foyers, des établissements et des lieux publics et privés, le contrôle des risques sanitaires.

Dans cette interview, qu’elle a bien voulu nous accorder, la gouverneure M’Mahawa Sylla revient sur les contours de la nécessité de la mise en place de cette brigade et les missions qui lui sont assignées avant de demander aux citoyens de se conformer aux règlements d’hygiène et de salubrité en vigueur

Lisez l’intégralité de cette interview !

 www.guineemail.com : Madame la Gouverneure, la Ville de Conakry dispose maintenant d’une brigade de salubrité, Comment est-elle constituée et Quelles sont ses missions ?

Madame la Gouverneure : Le conseil de ville qui s’est tenu le 5 avril 2022 a recommandé l’élaboration et la mise en œuvre diligente des mesures (règlement) d’hygiène et de salubrité dans la Ville de Conakry. C’est pourquoi après la campagne de sensibilisation organisée dans les cinq communes de Conakry, nous avons crée la brigade de salubrité.

Cette Brigade de salubrité est structurée pour fonctionner à travers des équipes, avec une Direction nommée par l’Autorité de la Ville assistée d’encadreurs au niveau des six communes de Conakry, relayée par les agents de salubrité sur le terrain.

Cette Brigade de Salubrité Publique a pour mission la prévention des risques sanitaires au niveau des foyers, des établissements et des lieux publics et privés, le contrôle des risques sanitaires, la répression des infractions sanitaires et d’une manière générale, la réduction des impacts anthropiques négatifs sur le milieu urbain et périurbain.

Il faut comprendre par impact anthropique, l’action destructrice de l’Homme sur l’environnement.

En cette période d’hivernage, quelles sont les mesures envisagées par la ville pour éviter les inondations, les maladies et les dégâts humains et matériels habituels ?

Vous savez que ce soit en saison sèche ou en saison pluvieuse, la problématique de l’assainissement et les difficultés de mobilité urbaine restent et demeurent le plus grand défi dans la gestion de la Ville de Conakry.

Vous avez suivi les opérations de déguerpissements et de libérations des emprises des voies publiques et voies ferrés de la Ville de Conakry tout récemment. Voilà le genre d’activité qui correspond aux missions du Gouvernorat. Si nous avons réussi à le faire, c’est parce que nous l’avons fait avec les Maires, les populations, les partenaires de la Ville et surtout avec l’appui conséquent des Autorités. Tant que cette synergie fonctionnera ce type d’opération va continuer au fur et à mesure des besoins et de la situation de terrain.

En ce qui concerne la gestion des eaux usées dans Kaloum, de concert avec les Ministères de l’Urbanisme, Habitat et d’Aménagement du Territoire, des Infrastructures et des transports, le génie militaire et Poubelle de Conakry, des travaux sont en cours d’exécution.

Bien sûr, sa provoque quelques problèmes de mobilité et avec la saison de pluie, il y aura pendant un certain temps de la boue un peu partout. Mais à la fin des travaux, ça ira mieux pour tout le monde parce qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs !

Pour éviter les inondations, les maladies et les dégâts humains et matériels par endroit pendant les grandes pluies, nous avons entrepris dès les premières pluies dans l’ensemble des communes de Conakry, les opérations de curage des caniveaux et le ramassage des ordures dans les Quartiers. Là aussi, nous avons bénéficié de l’appui des partenaires de terrain que ce soit le Ministère des Infrastructures et des transports, les Mairies ou de l’ANSP notamment.

Quelle est selon vous, la particularité du mécanisme de gestion actuel de la salubrité à Conakry, avec la mise en place de la Brigade de salubrité ?

La particularité du mécanisme de gestion actuel est dans le mode opératoire. Nous avons élaboré le programme en trois (3) phases bien articulées selon le principe qu’en toute chose mieux vaut prévenir que guérir !

Dans un premier temps la priorité a été accordé à la sensibilisation à travers les canaux de communication et la campagne d’information et d’éducation porte à porte dans toutes les Communes de la Ville de Conakry pendant plus d’un mois ;

Ensuite, après l’adoption des règlements d’hygiène et de salubrité par le Conseil de Ville, nous avons organisé une formation à l’attention des agents de services d’hygiène de la Ville et des Communes de Conakry, suivi encore une fois de séances de sensibilisation ciblée sur le terrain, partout à Conakry.

En fin, nous sommes passés à l’action ! Les agents formés munis de pièces légales de contrôle et de répression ont été déployé par équipes dans toutes les Communes pour commencer les opérations de verbalisation actuellement en cours d’exécution.

La différence entre notre démarche et celles qui l’ont précédées est dans la stratégie de mobilisation des acteurs concernés. Si chacun fait correctement son travail en respectant les protocoles, je suis sûre que nous obtiendrons ensemble un meilleur résultat pour les populations, pour les Autorités de la base au sommet et pour tous nos partenaires.

Madame la Gouverneure, votre dernier mot à l’Attention des Citoyens de Conakry ?

Je dirai d’abord aux Autorités, merci pour leur soutien, surtout le Chef de l’Etat, au Gouvernement dont la Ville attend beaucoup plus d’accompagnement dans ce domaine.

Puis les Maires et les Conseils communaux, les chefs de Quartiers et de secteurs qui doivent travailler main dans la main avec le Gouvernorat de la Ville pour mieux servir la collectivité urbaine de Conakry.

En fin, à la population, je demande de se conformer aux règlements d’hygiène et de salubrité en vigueur, pour que chacun puisse vivre et travailler dans un environnement sain à Conakry.

J’espère que tout le monde vous entendra, merci Madame la Présidente du Conseil de Ville

Ce fut un plaisir pour moi, Je vous remercie !

Entretien réalisé par

Bolokada Sano

626641732

Facebook Comments Box