la Tunisie crie au scandale après la grosse polémique face au Mali

0
76

Dans le match d’ouverture de ce mercredi, le Mali et la Tunisie s’affrontaient pour ce qui ressemblait déjà à une finale du groupe F de la CAN. Un match qui a vu le Mali ouvrir le score sur penalty juste après la pause. Jusqu’ici, l’arbitre Janny Sikazwe, réalisait d’ailleurs un match plutôt correct et sa décision de siffler un penalty était aussi juste. Il n’y avait pas non plus de quoi polémiquer sur celui qu’il a sifflé pour la Tunisie un peu plus tard, et qui a été raté par Wahbi Khazri. Mais voilà son match a totalement basculé à la 85ème minute de jeu. Contre toute attente, et après avoir regardé sa montre, l’arbitre a décidé de siffler la fin du match à cinq minutes de la fin du temps réglementaire. Une décision qui a logiquement provoqué la colère des joueurs et du staff de l’équipe tunisienne. Sur le terrain, les joueurs maliens semblaient également étonnés.

La suite après cette publicité

Conscient de son erreur, Sikazwe a finalement fait machine arrière et demandé aux joueurs de poursuivre la rencontre. Durant ces cinq dernières minutes où il a semblé très nerveux, il a aussi décidé de donner un carton rouge qu’on pourrait juger sévère, mais pas scandaleux à El Bilal Touré. L’intervention du VAR a confirmé sa décision qui ne semblait pas être une erreur manifeste. Mais Janny Sikazwe ne s’est pas arrêté là. À la 89ème minute (et 49 secondes), alors qu’il y avait donc eu 9 changements dans ce match, 2 interventions du VAR et 2 penalties, il a décidé de siffler une nouvelle fois la fin du match, cette fois-ci de manière définitive.

La Tunisie a déposé une réserve technique

Ce nouveau coup de sifflet a fait exploser de colère l’entraîneur de la Tunisie Mondher Kebaier. Massadio Haïdara, joueur malien, raconte la situation. « C’est un peu de l’incompréhension pour les deux équipes. On est rentrés au vestiaire, on pensait que le match était fini et déjà, on a senti sur le terrain une ambiance un peu bizarre. Vu que j’étais sur le terrain, j’avais pas toutes les infos donc je n’ai compris qu’une fois arrivé au vestiaire. Après, on nous dit qu’en fait, l’arbitre s’était trompé deux fois, deux erreurs. » En 2018, suspecté de corruption par la CAF, Janny Sikazwe avait été suspendu à titre conservatoire mais finalement l’enquête n’avait rien donné. Après cette grosse polémique qui n’a cessé d’alimenter les réseaux sociaux, une scène encore plus surréaliste s’est produite. Plus de 20 minutes après le coup de sifflet final, alors que les Tunisiens étaient déjà dans le bus, et que le sélectionneur du Mali Mohamed Magassouba était en pleine conférence de presse, la CAF a signifié aux deux équipes qu’elles devaient retourner sur le terrain pour jouer les 5 minutes restantes.

Réticent au départ, le Mali s’est finalement présenté sur le terrain. Mais les Tunisiens ont décidé de ne pas bouger et donc de terminer définitivement la rencontre. La Tunisie a depuis déposé une réserve technique comme l’a expliqué Hussein Junayah, chef de délégation tunisienne au micro de RMC Sport. «Nous avons signalé les choses au coordinateur du match après la rencontre comme le règlement le stipule. On va suivre le droit pour voir ce qu’il en est dans les jours à venir. Personne ne nous a demandé de revenir pour l’instant. Ce que je peux dire en tant que chef de délégation, c’est que l’on a réclamé la réserve que l’on doit faire.» L’entraîneur tunisien s’est également exprimé. «Il nous prive pratiquement de sept ou huit minutes de temps additionnel. Sa décision est inexplicable […] Cela fait presque 30 ans que je suis dans le football, je n’ai jamais vu une situation pareille.»

Cette situation risque bien d’eclipser la prestation solide du Mali. C’est en tout cas ce que regrette Massadio Haïdara «On revient parce qu’on nous dit de revenir sur le terrain, mais on n’en sait pas plus… On a fait ce qu’on nous avait demandé, on ne peut pas faire grand-chose. On a gagné, mais c’est triste d’avoir des événements comme ça parce que je pense qu’on n’a pas volé cette victoire. On voulait que ce soit une victoire nette, mais malheureusement, c’est plus ça qui va faire parler que notre victoire, donc on est un peu déçus quand même. » Le flou autour de la situation a décalé de 45 minutes la rencontre entre la Mauritanie et la Gambie qui se déroulait juste après. Quoi qu’il en soit, cette vive polémique devrait continuer à faire parler dans les prochaines heures.

Source ici