Le Contrôleur européen de la protection des données veut limiter le ciblage publicitaire le plus possible

Le DSA (Digital Services Act) et le DMA (Digital Market Act), les futurs textes européens qui doivent mieux encadrer les grands de la tech, ont été examinés par le Contrôleur européen de la protection des données (CEPD).
Wojciech Wiewiorówski a rendu un avis favorable ce 10 février, tout en recommandant des mesures supplémentaires et plus radicales pour protéger les internautes. La modération du contenu, la publicité ciblée en ligne et les systèmes de recommandation figurent parmi ses préoccupations les plus grandes.

Eradiquer la publicité basée sur un suivi omniprésent

Il préconise « d’interdire la publicité ciblée en ligne basée sur un suivi omniprésent et de limiter les catégories de données pouvant être traitées pour de telles méthodes publicitaires ».
Le CEPD estime aussi que « le profilage à des fins de modération du contenu devrait être interdit », à moins que le fournisseur de services en ligne ne puisse démontrer que de telles mesures sont strictement nécessaires pour faire face à des risques systémiques.

Il appelle enfin à davantage d’interopérabilité entre les plates-formes, et souhaite une gestion plus facile et accessible pour les utilisateurs du consentement mis en place par le RGPD.

Sa position pèsera peut-être sur la version finale des textes qui est loin d’être achevée. Elle n’est aussi pas sans rappeler celle de Tim Cook. Mais Apple fait globalement figure d’exception sur ce terrain avec son App Tracking Transparency.

Source : Site du contrôleur européen de la protection des données





.

Leave a Response

un + 7 =

Résoudre : *
18 × 18 =