Le groupe Rothschild en soutien de la mangue malienne – Jeune Afrique

share on:

CpmaFruits, dans le bassin de Sélingué. © ComaFruits

Avec le financement du fonds Moringa, ComaFruits veut étendre son usine de transformation et diversifier ses produits finis. À moins que la crise ne retarde ses ambitions…


Le Mali est l’un des principaux producteurs de mangues en Afrique de l’Ouest. Selon la Banque mondiale, sa production était de 600 000 tonnes en 2015 et a permis de récolter 30 millions de dollars de recettes d’exportations. Mais la quantité de mangues exportées demeure faible en raison des défis que représentent le stockage, la transformation et l’exportation de ce fruit. Ainsi, selon les organisations locales de la filière, le pays n’en a exporté que 22 276 t – fraîches et sèches – en 2018.

Installée dans le bassin de Sélingué depuis 2009, la Compagnie malienne de fruits (ComaFruits), créée par l’entrepreneur italien Dino Ballestra, veut répondre à ce besoin.

« La matière première est disponible. Mais, lorsque vous arrivez dans un petit village, 95 % des mangues pourrissent au sol. L’encadrement des producteurs sur les techniques phytosanitaires et la mise en place d’une unité de transformation étaient nécessaires afin d’exploiter cette ressource abondante », confie un responsable malien de l’entreprise.







Facebook Comments

Leave a Response