Les talibans affirment qu’ils ne savaient pas que le chef d’Al-Qaïda vivait à Kaboul

0
36147

“L’émirat islamique d’Afghanistan n’a aucune information sur l’arrivée et le séjour d’Ayman al-Zawahiri à Kaboul”, ont déclaré les talibans dans un communiqué jeudi.

“Les dirigeants de l’Emirat islamique d’Afghanistan ont chargé les agences d’enquête et de renseignement de mener une enquête approfondie et sérieuse sur les différents aspects de l’incident”, ont ajouté les talibans.

Le président américain Joe Biden a annoncé lundi que Zawahiri avait été tué tôt dimanche par une frappe de drone américain sur une maison à Kaboul dans laquelle il résidait.

Un haut responsable de l’administration américaine a déclaré que les hauts responsables talibans du réseau Haqqani étaient au courant de la présence du chef d’Al-Qaïda dans la région et ont même pris des mesures pour dissimuler sa présence après la frappe, restreignant l’accès à la maison sécurisée et relocalisant rapidement les membres de sa famille, y compris sa fille et ses enfants.

L'attaque d'Al-Qaïda par Biden révèle une vérité qui dérange sur la guerre américaine contre le terrorisme

La maison dans laquelle al-Zawahiri se cachait se trouve dans la région de Sherpur de la zone verte, où vivaient la plupart des responsables de l’ancien gouvernement afghan.

Le quartier de Sherpur était autrefois le site d’une ancienne base militaire, mais pendant les années de conflit civil et le régime des talibans dans les années 1990, il est resté presque inutilisé.

En 2003, le ministère afghan de la Défense l’a abandonné et le gouvernement l’a divisé en plus de 50 parcelles, les attribuant à des personnes puissantes, notamment des ministres du gouvernement et d’autres hauts fonctionnaires, ainsi que des seigneurs de la guerre et des barons de la drogue. Leurs maisons ont rapidement acquis le surnom de “palais du coquelicot”.

Après la chute du gouvernement Ashraf Ghani en août 2021, la majorité des propriétaires de maisons Sherpur ont fui le pays et leurs maisons ont été confisquées par les talibans.

Plus d’infos sur la publication

Facebook Comments Box