Les ventes de Starbucks vacillent en Chine à cause des restrictions de Covid

0
38875

Au cours des trois mois se terminant le 3 juillet, les ventes des sites chinois de Starbucks ouverts au moins 13 mois ont chuté de 44 %.

“La Chine a fait face à sa plus grave perturbation du COVID depuis le début de la pandémie”, a déclaré Belinda Wong, présidente de Starbucks China, lors d’un appel d’analystes mardi pour discuter des résultats. “Les restrictions de mobilité et les verrouillages ont été mis en œuvre plus rapidement et assoupli plus lentement dans le cadre de la politique chinoise zéro-Covid”, a-t-elle déclaré, ajoutant que Shanghai, le plus grand marché de Starbucks, a été totalement verrouillé pendant environ les deux tiers du trimestre.

Les ventes internationales de Starbucks ont chuté de 18 % au cours du trimestre, entraînées par de mauvais résultats en Chine. En tenant compte de la baisse des ventes là-bas, la croissance internationale aurait été à deux chiffres, a déclaré la société mardi.

La politique zéro Covid de la Chine a rendu difficile pour les particuliers et les entreprises de reprendre leurs activités habituelles. C’est un problème pour Starbucks, qui compte la Chine comme l’un de ses marchés les plus importants. Starbucks compte environ 5 760 sites chinois et désigne la région comme une opportunité de croissance pour la marque.
Les restrictions de Covid-19 ont entraîné une baisse des ventes de Starbucks en Chine.

Même à la lumière du trimestre difficile, “notre position sur le marché et nos aspirations pour l’avenir n’ont jamais été aussi grandes” en Chine, a déclaré le PDG par intérim de Starbucks, Howard Schultz, lors de l’appel mardi.

La situation s’est améliorée avec l’assouplissement des restrictions de Covid, a déclaré Wong, notant que “nous avons constaté une amélioration immédiate du trafic et des ventes après la réouverture de Shanghai début juin”. Elle a ajouté que “nous continuons à nous concentrer sans relâche sur le long terme, même si nous traversons des perturbations à court terme”. La société prévoit d’ouvrir 6 000 sites en Chine d’ici la fin de l’année.

Sur d’autres marchés internationaux, Starbucks a repensé sa présence. Plus tôt cette année, Starbucks a déclaré qu’il quittait définitivement la Russie en raison de la guerre en Ukraine.
Et le journal britannique le Times a déclaré en juillet que Starbucks se demandait si elle pouvait ou devait vendre ses activités au Royaume-Uni. Starbucks a déclaré à l’époque qu’il n’était pas engagé dans un “processus de vente formel” et a réitéré qu’il souhaitait rester dans la région.
Aux États-Unis, où l’entreprise lutte contre un effort de syndicalisation du bâtiment, les ventes ont augmenté. Les ventes des magasins américains ouverts depuis au moins 13 mois ont bondi de 9 % au cours du trimestre.
Malgré le déclin en Chine, les investisseurs ont été satisfaits des résultats globaux de la société. Starbuck (SEXE) le titre a bondi de près de 2% après les heures de mardi.

Plus d’infos sur la publication

Facebook Comments Box