Le syndicat américain des travailleurs d’Alphabet (AWU) est secoué par un vent de révolte quelques semaines seulement après sa création. Ses membres ont découvert dans la presse qu’ils avaient rejoint la toute nouvelle union mondiale des employés du groupe, Alpha Global. Il s’insurgent contre cette décision prise sans les consulter. Une enquête interne est en cours pour connaître les responsabilités de chacun.

Environ 800 membres américains

Mais certains réclament déjà que l’AWU quitte les Communications Workers of America (CWA), un syndicat national dans le domaine de la communication et des médias. C’est lui qui semble avoir pris l’initiative de créer Alpha Global et même de la faire adhérer à l’UNI Global Union, une fédération internationale basée en Suisse. Il aurait ensuite précipité et médiatisé l’annonce.

L’AWU se heurte donc immédiatement à des difficultés. Quitter les CWA signifierait non seulement se priver d’une force de frappe et de moyens financiers pour soutenir des mobilisations d’envergure mais aussi d’une position légitime pour négocier avec la direction d’Alphabet.
Car il n’est actuellement qu’un syndicat minoritaire qui n’est pas reconnu par le National Labour Relations Board (NLRB). S’il veut se faire entendre, il est condamné à engranger des adhésions en masse. Il en compterait aujourd’hui environ 800.

Source : The Verge





.

SHARE