La mise en place de l’Office Guinéen de la Déontologie et de l’Ethique des Médias est l’une des actions prioritaires du cadre permanent de concertation entre la presse publique et privée. Ce mercredi, 09 juin 2021, ce cadre permanent de concertation s’est réunit en sa deuxième session ordinaire pour discuter de la finalisation du processus de relance de l’OGUIDEM mais aussi de la création d’un espace permanent d’échange sur l’exercice du journalisme en République de Guinée. La cérémonie de clôture a été présidée par le Ministre Amara Somparé en compagnie de la Cheffe de Cabinet, Fatoumata Marie Keita.

Ce cadre permanent de concertation est l’organe consultatif du Ministère de l’information et de la Communication présidé par le directeur national des services de communication et du partenariat avec la presse publique et privée, Monsieur Cheick Ahmed Tidjane Diallo.

Pour lui, l’OGUIDEM, « c’est le jugement des pairs, ce n’est pas un organisme comme nous le connaissons habituellement. Ce n’est même pas le Ministère qui gère, il aide la presse a relancer en son sein l’OGUIDEM (l’Observatoire Guinéen de l’Ethique et de la Déontologie des Médias) donc le Ministère aide la presse nationale à remettre sur place cet observatoire parce que à ce jour, il n’y a aucun organisme, il n’y en a presque pas qui essaye d’encadrer les journalistes dans l’observatoire de l’éthique et la déontologie des medias et l’OGUIDEM par le passé a servi à cela. Le Ministère a d’abord proposé de le relancer, la presse a accepté à travers le cadre permanent aujourd’hui. Il continue à appuyer la presse, à relancer en son sein l’OGUIDEM. Donc le jour ou l’OGUIDEM sera mis en place à partir de ce jour la mission du Ministère dans ce processus prendra fin, les journalistes eux-mêmes prendront le relais et s’organiseront à cet effet, a-t-il martelé.

Au cours de cette rencontre, la session a décidé la validation des personnes désignées par les organes concernés, le retrait de l’ordre des avocats de la liste des organes concernés, la recherche d’un siège pour le bureau de l’OGUIDEM ainsi que la prochaine présentation et lnstallation du bureau dudit office.

En sa qualité de Ministre de l’information et de la Communication, Monsieur Amara Somparé s’est exprimé en ces termes. <<Aujourd’hui nous sommes à la 3ème session ordinaire du cadre permanent qui vient d’aboutir sur la relance formelle de l’office guinéen de déontologie et l’éthique des medias. La relance de cet organisme communément appelé OGUIDEM répond à une préoccupation maintes fois exprimée par le Chef de l’Etat celle de professionnaliser le métier de journalisme dans notre pays et donc la mise en place d’un organe en charge de mettre en œuvre le jugement par les pairs va à notre sens faciliter l’encadrement des journalistes et le renforcement de l’éthique et la déontologie dans la pratique quotidienne du métier, oui bien entendu par ce que c’est un espace qui n’existait pas avant aujourd’hui. Les professionnels des medias des deux côtés se parlent,  s’échangent et de commun accord arrive à mettre en place des résolutions qu’ils ont décidées. Je pense que c’est une avancée démocratique, une avancée qui ne peut être profitable à la presse guinéenne et c’est une initiative que nous allons renforcée au Ministère ici en tout cas se battre pour  leur donner des moyens de fonctionner pleinement>>, conclut-il.

Pour terminer, la session s’est également penchée sur la création d’un espace permanent d’échange sur l’exercice du journalisme. Il a été donc question d’instituer une journée nationale de la presse guinéenne.

SHARE