L’utilisation dans le Bronx de Spot, rebaptisé Digidog, par la police new-yorkaise la semaine dernière, n’a pas plu à tout le monde. Le robot-chien de Boston Dynamics a été déployé par les forces de l’ordre pour pouvoir inspecter à distance un appartement en toute sécurité à la suite d’une prise d’otage au cours de laquelle l’une des deux victimes s’était échappée.

Sur Twitter, la politicienne démocrate Alexandria Ocasio-Cortez, entre autres, a critiqué le fait que le robot soit testé dans des quartiers défavorisés où devrait plutôt être privilégié le financement de l’éducation, de la santé et des logements. Les opposants à ces expérimentations, comme l’Union américaine pour les libertés civiles, craignent des dérives en matière de surveillance de la population et que la machine puisse devenir une arme.

Interrogé par le «New York Post», Frank Digiacomo, de l’unité d’intervention de l’assistance technique du NYPD, assure au contraire que «ce chien va sauver des vies, protéger les gens et les agents».





.

SHARE