Ocansey MANDELA : fin de réathlétisation

share on:

En France depuis le début de cette pandémie, le Directeur général du Horoya AC Amadou BANGOURA nous a longuement parlé de son séjour, puis de sa récente visite chez Ocansey MANDELA, en convalescence en France.

( MICHEL GAILLAUD, le medecin entre  BANGOURA à droite et MANDELA à gauche )

– Quelles ont été les raisons de votre séjour ?

J’ai dû rentrer en France pour des raisons familiales et rester auprès de mes enfants. Dieu merci, tout va bien aujourd’hui et je suis prêt à reprendre le travail depuis quelques semaines. Cependant, malgré le déconfinement, le virus circule toujours même ici en France. Donc il faut être très prudent quand on se déplace. La crainte c’était de se déplacer avec le risque de contracter le virus et de le transmettre aux personnes qui nous entourent. J’ai donc dû attendre un peu avant de pouvoir rendre visite à MANDELA, dont l’état de santé nous a tous inquiété car cela fait bientôt 9 mois qu’il est éloigné des terrains.

– Vos informations sur l’état de santé d’Ocansey ? 

L‘intervention chirurgicale s’est bien passée. Il faut remercier le grand patron du HAC et le Président Soufiane qui n’ont ménagé aucun effort pour que le joueur reçoive les meilleurs soins possibles, comme ils l’ont toujours fait pour tous les joueurs blessés, ceux du HAC et même d’autres…

Une fois de de plus, Dieu merci, MANDELA va mieux. Il finit sa phase de réathlétisationC’est la raison pour laquelle, il était important pour moi et la Direction du Club que j’aille en personne constater les choses de visu…

– Qu’est ce qui s’est dit entre le DG et son capitaine ?

J’ai été très heureux de voir MANDELA, de voir surtout que la réathlétisation se passait bien. Nous avons parlé du confinement, des perspectives de reprise du championnat bientôt et de la demi-finale en septembre. Nous avons surtout parlé de notre espoir de voir les frontières s’ouvrir et de revenir au pays rejoindre le groupe et entamer les préparatifs pour les demi-finales.

 

– Quel est votre réaction concernant la décision de la CAF ?

Je pense, et c’est un avis personnel, que c’est une décision qui a été prise sans une réelle concertation avec tous les clubs concernés.

Ils ont voulu copier l’UEFA mais sans prendre les précautions prises par l’UEFA pour faire respecter des valeurs qui sont chères à notre discipline : l’équité et le fair-play. Car dans cette décision, il n’y a ni équité, ni fair-play.

Je n’ai rien contre le Maroc qui est depuis toujours un pays frère de la Guinée, un très beau pays avec des infrastructures de qualité. Mais quand on sait que DEUX clubs marocains sont en compétition, il y a des précautions d’usage qu’une structure qui se respecte se doit de prendre avant d’annoncer une telle décision. Le covid19 ne doit pas tout permettre…

– Comment avez-vous vécu ce temps de cette maladie ?

C’est un moment que j’ai vécu très difficilement car comme je vous l’ai dit, j’ai été impacté à titre personnel par cette pandémie dans ma famille. C’est très difficile à vivre. Ma pensée va vers ceux qui sont malades et je prie le Tout Puissant Miséricordieux qu’ils retrouvent la santé.

Pour terminer, je voulais remercier le grand patron Monsieur Antonio SOUARE pour son soutien sans faille et le Président Soufiane dans cette période difficile. Je demande aux supporters du Horoya et au peuple de Guinée de nous soutenir. Nous ferons tout pour mériter la confiance placée en nous et, s’il plaît à Dieu, relever le défi qui nous a été lancé par la CAF.

 







Source : HAC

Facebook Comments

Leave a Response