Paris dit « non », le canadien jette l’éponge

Le gouvernement français a opposé vendredi un veto « clair et définitif » au rapprochement proposé par Couche-Tard au géant français Carrefour, forçant le groupe canadien à retirer son offre selon l’agence Bloomberg.

La décision de jeter l’éponge a été prise après une rencontre entre le ministre de l’Economie français Bruno Le Maire et le fondateur de Couche-Tard Alain Bouchard, selon l’agence qui cite des sources proches du dossier.

« Ma position, c’est un non courtois, mais clair et définitif »

Pour tenter de rassurer Bercy, Alain Bouchard avait pourtant promis plusieurs milliards d’investissements dans Carrefour et s’était engagé à maintenir l’emploi pendant deux ans et à coter le groupe en Bourse à Paris, en parallèle avec le Canada, précise l’agence.

« Ma position, c’est un non courtois, mais clair et définitif »: le ministre de l’Economie français Bruno Le Maire avait rapidement douché les espoirs des partisans du « rapprochement » envisagé par Couche-Tard et Carrefour, expliquant qu’ »on ne cède pas l’un des grands distributeurs français ».

Une prise de position d’autant plus dissua

sive que le gouvernement a le pouvoir de bloquer les opérations de rachat dans l’industrie agroalimentaire, via la réglementation sur le contrôle des investissements étrangers. 

Source ici

Leave a Response

5 × 5 =

Résoudre : *
28 × 23 =