pour contrer la désinformation, l’ONU recrute une armée de volontaires

share on:

La pandémie de coronavirus est un amplificateur de la désinformation en ligne. Tandis que de nombreuses personnes sont contraintes de passer du temps chez elles, la peur de l’avenir a fait naître un terreau propice à la propagation de fausses nouvelles. Nous vous avons déjà parlé des fake news concernant la 5G ou Bill Gates. Ces théories du complot peuvent parfois avoir des conséquences bien réelles en sapant les conseils de santé publique nécessaires pour lutter contre la maladie.

Une initiative est aussi lancée pour lutter contre les fausses nouvelles sur les vaccins

Partant de ce constat, l’ONU a décidé au cours du mois de mai de recruter des volontaires digitaux pour lutter contre ce phénomène. Depuis, 10 000 personnes participent à ce programme à l’échelle mondiale en s’exprimant dans neuf langues. Les profils des participants sont divers, on retrouve des vérificateurs de faits en Colombie ou encore des journalistes au Royaume-Uni. Tous reçoivent quotidiennement des mails leur indiquant des mesures à appliquer pour lutter contre la désinformation sur les réseaux sociaux.

Melissa Fleming, sous-secrétaire générale des Nations Unies à la communication globale est revenue sur ces enjeux auprès de Devex, une plateforme spécialisée dans le développement : « La portée des réseaux sociaux est mondiale, et avec cela vient la possibilité de fournir de bonnes informations, mais aussi un énorme danger de tromper les gens et de les orienter dans de mauvaises directions. Une bonne communication est la façon dont nous allons vaincre le virus. Si les gens font confiance aux conseils de santé publique, il y a de bien meilleures chances de réussir ».

Cette initiative rappelle à bien des égards le projet de la Public Good Projects, une organisation à but non lucratif spécialisée dans la santé publique. Cette dernière est en train de recruter de très nombreux volontaires pour lutter contre la désinformation sur les vaccins en ligne. Comme pour les volontaires de l’ONU, ils recevront des e-mails pour les inciter à participer à des débats et porter la voix des pro-vaccins.



Facebook Comments

Leave a Response