les membres de l’USTG version Abdoulaye Sow ont menacé mardi 19 octobre 2021 au cours d’une conférence de presse de déclencher une grève générale illimitée si la loi n’est pas dite autour du conflit de paternité opposant leur camp au camarade Abdoulaye Camara.

Ces deux adversaires (Abdoulaye Sow-Abdoulaye Camara) qui réclament chacun la paternité de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée est loin de connaître son épilogue, malgré l’arrêt rendu par la cour d’appel de Conakry, qui a débouté l’équipe dirigée par Abdoulaye Sow.

Dans son intervention, Abdoulaye Sow et ses pairs ont tout d’abord dénoncé les manœuvres induites dans la gestion de ce dossier : « La CNTG dont nous avons dénoncé le comportement il y a quelques temps, qui ont pris en otage l’ensemble de nos institutions, qui se sont appropriés de la bourse du travail, ils sont ensemble dans ce dossier. Chacun utilise sa relation pour faire du faux pour que le mensonge triomphe devant la vérité, ce que nous n’accepterons jamais et quelque soit la raison. Heureusement que les dispositions de la loi prévoient le pourvoir en cassation et nous l’avons fait », dit-il.

 

Espérant une étude de fond et une analyse impartiale de la cour suprême, Abdoulaye Sow a rassuré l’assistance de la détermination de son équipe à aller au bout dans ce dossier et que, par ailleurs, si le droit n’est pas dit dans la requête introduite par son avocat en cassation, : « Nous allons inviter nos fédérations à une grève générale et illimitée sur la loi n’est pas dite. Nous le ferons car toutes nos fédérations sont déterminées pour que la justice soit dite sur des bases rationnelles et dans le respect des loi », a rassuré l’ancien secrétaire de la FESABAG.

 

Pour finir, Abdoulaye Sow a lancé un appel aux nouvelles autorités à se saisir de ce dossier et en faire un exemple dans la gestion des affaires judiciaires.

 

Ibra Camara guineequotidien.com

SHARE