Dans le cadre de la lutte contre le risque professionnel dans  les mines et carrières,le congrès Africain de  la santé de Conakry ( CASSMICA),  en collaboration avec la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), a organisé, ce mardi,28 septembre 2021 un atelier préparatoire pour la mise en place de l’observatoire des risques professionnels dans les mines et carrières ( ORPMICA). Placé sous le thème, “les systèmes d’information sur les risques dans les mines et carrières dans l’espace (APRP )”.
 Ces participants venus de plusieurs pays africains vont étaler sur l’ensemble des difficultés et risques liés dans les mines et carrières qui se tiendra du 4 jours d’intenses de travaux.
 Dans son discours d’orientation,Elhadj Malick Sankhon  DG de la CNSS Guinee,a remercié les nouvelles autorités du pays avant de poursuivre que cette rencontre témoigne de l’intérêt que les autorités attachent à la promotion de la sécurité et la santé au travail dans notre pays, principal outil du développement économique et social d’une nation. C’est donc le lieu de remercier très sincèrement son excellence le Colonel Mamadi Doumbouya président de la République chef de l’état pour son engagement à soutenir l’administration du travail en général et la Caisse Nationale de Sécurité Sociale , en particulier.
Selon lui,”Les activités minières ont, dans presque tous les pays du monde, de répercussions importantes sur l’économie ‘l’environnement, la sécurité et la santé des travailleurs ainsi que la vie sociale des communautés avoisinantes.
Du point de vue économique, le secteur minier occupe environ 1% de la main-euvre mondiale. Cependant, il compte pour une part importante du produit intérieur brut (PUB) d’un grand nombre de pays en développement et constitue même souvent l’essentiel des exportations”, a fait savoir aux participants.
Le DG de la CNSS Elh.Malick Sankon a, en outre rappelé ,qu’en 2012, “le PIB du secteur minier représentait 6,6% dans le produit intérieur brut de l’union Économique et monétaire Ouest Africaine (UEMOA)’’, a-t-il précisé.
Il a ensuite insisté sur l’importance lié à ce secteur pour le bien être des populations vivant dans les mines et carrières.De nos jours, quand on parle d’entreprise en bonnes santé, on en fait malheureusement référence qu’à sa santé financière. Et pourtant dans la prévention. En réalité, la prévention ne pratique pas simplement à la santé et au bien-être des travailleurs, elle stimule également de façon considérable la production, la productivité et la compatibilité de l’entreprise’’, a-t-il  en outre soutenu.
 Quand au représentant de la Côte d’Ivoire M.Charlesi (Directeur Général de la CNPS-Côte d’Ivoire et secrétaire Général de L’IAPRP) a, de son côté noté qu’il est important de mettre un accent sur la réflexion collective sur la recherche de solutions viables et durables pour l’optimisation des actions des structures chargées de prévenir les risques professionnels et promouvoir la sécurité du travail, a fait remarqué.
Face  à l’insuffisance des données disponibles, il mettra un accent particulier sur l’amélioration de la qualité et de la fiabilité des données, ce qui confère à L’ORPMICA une mission qui consiste à remédier à cette carence, a-t-il déclaré.
 Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire Général de la Fonction Publique, M. Ousmane Bangoura a, au cours de son intervention exprimé que, la Guinée en plus d’abriter le siège du Congrès Africain de la santé et Sécurité dans les mines et carrières (CASSMICA), va également abriter l’Observatoire des Risques Professionnels dans les Mines et Carrières (ORPMICA).
A cet effet, il a adressé ses vives félicitations à la Direction Générale de la CNSS qui s’est taillée une place importante dans le système continental de sécurité sociale.
Il n’a pas manqué de rappeler les quelques avancées réalisées dans le domaine de la prévention des risques professionnels avec l’harmonisation des actions des États africains. Il poursuivra cependant qu’il reste d’énormes défis à relever, d’où l’importance capitale de la tenue de l’ORPMICA qui devra accoucher des solutions efficientes pour y remédier’’, a-t-il signifié, M.Ousmane Bangoura.
Naby camara 
628166315
SHARE