« … Antonio SOUARÉ se serait-il servi du Football guinéen au lieu de le servir ? (Enquête exclusive)  » , se pose la question le site inquisiteur.net dans un de ces articles de ce dimanche 17 mai 2021. Une question que le quotidien électronique a développée à travers les photos de rapports de la commission finances de la Fédération guinéenne de Football (FEGUIFOOT). « …Tenez bien, la matière est tombée entre nos mains. Ce sont deux rapports aux contenus tout aussi différents… », mentionne-il dans l’attaque.

« Nous vous les présentons »

Pour entrer dans le vif du sujet, l’inquisiteur, attire l’attention des internautes en mettant en inter : « Nous vous les présentons », écrit le site qui commence par un rappel d’un article produit sur un premier rapport « (2017-2020) » de la Commission Finances de la FEGUIFOOT. Le « rapport quadriennal », selon le site a « été présenté l’Assemblée générale élective » de la FEGUIFOOT « à l’hôtel Riviera Royal de Conakry » et porterait « sur un budget qui se chiffre à » 189 mille milliards 721 millions 044 mille 723 francs guinéens. « Le montant est composé de la subvention de la CAF, de la FIFA et de l’État guinéen », note-il en faisant voir le tableau statistique du rapport décrivant la gestion financière (entre « 2017, 2018, 2019 et 2020 ») de la FEGUIFOOT. Rapport qui date du « 05 mai 2021 ». Photos que nous vous proposons ci-dessous aussi comme telles.

Tableau financier de la FEGUIFOOT. Photo/inquisiteur.net

Les montants de ce rapport (pour l’année 2020) ont été détaillés comme suit :

– « CAF : 5 412 723 585 francs (14% du budget);
-FIFA : 32 651 587 891 (soit 85% du budget) ;
-État guinéen : 364 359 594 francs
-Licences, cotisations des clubs et autres recettes des matchs : 35 62 000 GNF.
-Total : 38 464 276 070, selon la commission des Finances de l’instance dirigeante du Football ».


Des contradictions avec le nouveau rapport

En s’étonnant, le site s’est aventuré sur l’analyse du second rapport « de l’exercice du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2020 » qui leur aurait été par « cette fois-ci le commissaire aux comptes ». Et, ce nouveau rapport aurait des éléments de contradiction quant aux chiffres contenus dans le précédent rapport que nous venons de voir.

« Le président Mamadou Antonio SOUARÉ aurait fait auditer le rapport par un cabinet d’audit dénommé SARLU UP dirigé par un certain Ousmane KÉÏTA. Ce cabinet dans les conclusions de son audit adressés au président de la Fédération guinéenne de fédération et dont nous détenons copie, affirme que l’état financier annuel (janvier 2020 décembre 2020 soumisà son contrôle, sont « réguliers et sincères », … », 
lit-on.

De l’incrédibilité du Cabinet d’audit financier

« …, une question nous a taraudé l’esprit par rapport à la crédibilité du cabinet et la base sur laquelle il a été choisi », s’étonne ce site qui commence à se faire une réputation en matière d’investigation. Il indique par la suite que le recrutement d’un cabinet d’audit se fait publiquement (appel d’offre) conformément aux règles préétablies. Mais pour le site, « jusqu’à maintenant », il « n’a pas connaissance qu’un tel travail » [procédé) ait été fait.

En revenant au contenu du nouveau rapport, inquisiteur.net se penche sur la partie des créances de la FEGUIFOOT qui se trouve « …à la page 9 » et « intitulée : Fournisseurs d’exploitation ». Il note en exhibant une autre photo du rapport : « La dette de la Fédération est chiffrée à : 3 142 515 837 fg »

Juste après la photo du rapport, il se pose ces questions : « (…) quels services les différentes sociétés ont-ils fournis à la Fédération ? Surtout que la saison sportive de l’année 2020 a été en partie perturbée par la pandémie du Covid-19. Dans le même tableau, rien qu’à Tinki-store, la FGF doit 1.102.296.000 fg. Pour quels service ? Y a-t-il des factures ? Plus loin est écrit que la FGF doit 150 000 000 à la nouvelle Pharmacie de Coronthie. Alors que 518 millions sont chiffrés pour le compte Paradis sport, un équipementier marocain qui n’aurait plus de contrat avec la Guinée depuis quelques années. Pour preuve, en avril 20018, la fédération a signé un contrat de fourniture d’équipements avec la marque Macron. Le 13 novembre 2020, il est remplacé par la marque hollandaise Masita ».

Des salaires faramineux

Aux yeux de l’inquisiteur, le rapport soulève d’autres zones d’ombres. Celles du traitement du personnel de la FEGUIFOOT. « Un autre volet sur lequel nous nous sommes penchés, est la rémunération du personnel administratif de la FEGUIFOOT. Rien que pour le Directeur technique adjoint qui serait un expatrié, la fédé paierait un salaire annuel de 512.750.000, soit 42.729.000 francs guinéens (sans dire si c’est par mois). À la date du 31 décembre 2020, la fédération restait devoir à ce dernier 264 millions ». (Voir photo).

Tableau financier de la FEGUIFOOT. Photo/inquisiteur.net

Les interrogations s’étendent jusqu’à l’entreprise (GBM) privée du président déchu debla FEGUIFOOT. « À la société GBM du président Antonio lui-même, la FEGUIFOOT doit une cagnotte de 6.780.420 FG ». Ce qui selon l’inquisiteur serait « une violation des textes de la Fédération ».

Différence de données

Dans les deux rapports exploités le quotidien électronique guinéen, il ressort un important écart entre les chiffres avancées dans leurs contenus. « Selon le rapport du commissaire aux comptes, lles services facturés et les subventions d’expoitions reçus par la FGF au titre de l’exercice 2020, s’élève à 37.777.153.690 FG. Alors que le rapport de la commission des Finances parle de 38.464.276.070. Une différence de 687.122.380 à justifier. Un autre panel des dépenses intitulé : « formation du personnel » est revenu à plus d’une fois dans le rapport. Le montant s’élève à plus d’un milliard de nos francs.

Un autre titre : Situation des services extérieurs A au 31 décembre 2020″. Le montant est de 5.146.766.141 FG.

Dans ce volet, les plus gros services sont notamment : la location et les charges locatives de l’Administration et du président de la Fédération. Cela absorbe 2.978.468.500 FG.

Entretien et réparation des biens immobiliers et mobiliers des membres de la fédération et du président lui-même : 1.356.122.406 FG. À cela s’ajoute les frais d’assurance du personnel administratif : 292.799.675. Une autre ligne de dépenses, la documentation. Elle aurait coûté 253.032.560.

À la FEGUIFOOT, les frais de téléphone, de communication et beaucoup d’autres besoins sont aussi facturés. 162.2833.000. Est-ce pour tous les membres du comité exécutif ou pour le président à titre administratif ?

Service extérieur B dont les frais bancaires, honoraires des professionnels et gardiennage, encore autres frais ddeee formation du personnel et les frais médicaux, 5.577.787.569 FG aurait été payés pour cela. Et les impôts et les taxes sont tablés à 86.213.100. (Voir photo).

Tableau financier de la FEGUIFOOT. Photo/inquisiteur.net

Dans un second tableau, le site relève une répétition des dépenses. « Loin des premiers 5.146. millions et poussières mentionnés un peu plus pour la location et les charges locatives, on retrouve dans un autre tableau 2.978.468.500 GNF pour le même motif.

Entretien, réparation et maintenance (de ?? et pour ??)) = 1.356.122.406. Rémunération d’intermédiaires et de conseil (de ?? et pour ??) 4.350.058.014

Les déplacements. Dans le même document, il est écrit : Les frais de transport, de voyage et de déplacement = 3.4.459.715.910.

Encore, voyage et déplacement du personnel et du président et autres frais de transport, aussi = 1.810.037.575.

Dans un autre tableau comptable, l’on note : Achat de matières premières et autres achats (matériels, équipement sportif, consommation en eau, fourniture de bureau et petits matériels et outillages : 4.610.480.775. Les mêmes besoins sont reproduits dans un second tableau avec le même montant.

Les autres charges. C’est le titre d’un énième tableau. Il comporte à nouveau, Rémunération du comité exécutif, indemnité du personnel et de la fonction du président. La facture serait de 3.545.424.573. Aussi, les dons et autres actions dites « mecénat » coûtent 14.580.000″, voit-on de façon détaillée dans l’article qui pourrait faire au moins 3 page d’un journal écrit à 2 colonnes.

Des investissements en 2020

Après avoir épluché le présumé doublage des dépenses, le site a attaqué les investissements réalisés par la FEGUIFOOT courant 2020, la dernière année d’exercice du président Antonio SOUARÉ.

« (…)
-Une subvention de 1.942.790.000 aurait été accordée à la Ligue amateur ;
-La Ligue professionnelle = 2.830.685.000
-Subvention foot féminin = 110.440.000
-Autres charges (??) : 6.405.204.875″.

En qualifiant de « bugétivore » la FEGUIFOOT, le site continue son analyse du rapport en ces termes : « (…) Un autre tableau intitulé : « Charges de personne » dans sa composante, rémunération directe au personnel national d’encadrement, il est écrit : 5.288.720.000″, mentionne-t-il en rappelant les objectifs que la FEGUIFOOT s’était fixés (en 2020) à atteindre en 2021. On note le « développement du football féminin dans toutes les catégories d’âge » sur tout le territoire national, « l’ameublement et l’équipement de l’unité d’hébergement de Nongo, l’aménagement de la cour de l’unité d’hébergement de Nongo de la pose d’une pelouse synthétique sur le terrain de proximité du centre technique de Nongo, l’opérationnalisation des académies de Kindia et de N’Zérékoré », l’organisation de « compétitions nationales toute catégories confondues », favoriser la participation de la Guinée « à toutes les compétitions internationales ».

À la place, le rapport de la commission finance aurait fait état de 2.381.336.990 francs guinéens utilisés « dans la construction de l’hôtel du centre technique de Nongo entre avril 2020 et octobre 2020 » et de « 7.005.831.40 dans la construction du siège de la Fédération guinéenne de Football ». « Est-ce un nouveau (siège) le même de Temenetaye construit sous Super V ? », pose la question inquisiteur et de renchérir : « Le même bâtiment aurait été encore rénové à 1.602.296.000 en janvier 2017« . Ci-dessous, les photos du tableau du rapport.

Tableau financier de la FEGUIFOOT. Photos/inquisiteur.net

Toujours dans le cadre du bourrage des dépenses, inquisiteur note : « Également, en dépit du premier chiffre avancé pour le centre technique de Nongo, on note à nouveau 8.399.870.400 au titre du même projet. Un autre budget intitulé : « Bâtiments administratifs et commerciaux », aurait aussi coûté à la Fédération en 2020, 17.186.454.800 francs guinéens. Par ailleurs, au même lieu, le rapport fait cas de la construction d’une pelouse synthétique à 4.899.924.400 de nos francs », remarque-t-il en précisant que certaines de ces dépenses sont à mettre à l’actif de l’année 2017, 2018 pour d’autres. « 2.205.726.570 auraient été investis à nouveau en avril 2018 dans la rénovation du même centre technique de Nongo. L’installation des climatiseurs, les travaux d’aménagement et forage des lieux, auraient encore avalé 8.488.468.398… à la page 54 du même rapport, 2.712.007.033 aurait servi à l’achat de mobiliers de bureau tandis que 2.770.000.000 seraient parti dans l’achat des moyens de transport pour la Fédération dont 2 bus. L’on s’interroge si ces bus sont différents de ceux offerts à l’opérateur économique malien Batchily ».

Tableau financier de la FEGUIFOOT. Photo/inquisiteur.net

En fin de compte, l’article de l’inquisiteur.net tire la conclusion suivante : « En résumé, ces dites dépenses qui nous apparaissent faramineuses se chiffrent à 247.262.947.771 francs guinéens ».

Tableau financier de la FEGUIFOOT. Photo/inquisiteur.net

Nous en saurons plus sur ces révélations dans quelques jours. Antonio SOUARÉ est rentré de Kigali où se tenait une Assemblée générale du Comité exécutif de la CAF. Derrière lui, les rumeurs d’un mandat d’arrêt contre sa personne ont parcouru la ville. Son avocat a dit ne pas avoir reçu de mandat d’arrêt. Au même moment, on parlait d’une plainte de l’Association sportive de Kaloum visant le président de la Zone A de l’UFOA.

Affaire à suivre !

SHARE