Labé/Le gendarme accusé d’avoir tué un jeune brise le silence :  »j’ai été vraiment surpris »

share on:

Accusé d’avoir tué un jeune manifestant lundi, l’adjudant-chef Ibrahima Sory Camara, connu sous le nom de ‘’Cantona’’ a démenti la rumeur. Joint au téléphone par Mediaguinee, l’incriminé précise d’ailleurs qu’il se trouve à Conakry depuis le dimanche dernier à la veille de la manifestation qui a fait des morts, des blessés et d’importants dégâts matériels à l’appel du FNDC contre l’adoption d’une nouvelle constitution.

« J’ai été vraiment surpris, je ne m’attendais pas à ce qu’un citoyen de Labé m’accuse de la sorte. Depuis que je suis sorti de l’école de la formation, avec ma promotion de 2009, je suis à Labé. Je ne connais nulle part que Labé, je me suis familiarisé aux citoyens de Labé, j’assiste à toutes les affaires sociales, je ne m’attendais pas qu’on m’accuse gratuitement d’avoir tué une personne. Moi je fais un texte, et j’ai été admis pour aller faire une formation OPJ (officier de police judiciaire). La formation commence le 02 février 2020, à 18 heures, à Sonfonia. Donc je me suis rendu à la gare routière où j’ai rencontré Mawal, j’étais sur une moto Boxer, je lui ai dit de me réserver une place à 19 heures, je veux aller à Conakry, c’était le dimanche dernier, vers 15 h 16 h. quelques minutes après Mawal m’a rappelé pour me dire que les chauffeurs vont bouger à 17 h, puisqu’ils ont appris qu’à 19 h, un barrage sera érigé à Mamou. C’est là que j’ai pris mon billet j’ai voyagé en civil, tout ce que j’ai dit après l’enquête si ce n’est pas vrai, ne me croyez plus jamais, et je vais endosser les accusations jusque devant Dieu », le militaire, dépité.

Poursuivant, notre interlocuteur dit qu’il n’a jamais participé à un maintien d’ordre.

« Je n’ai jamais pris part à un maintien d’ordre, personne ne peut dire que j’ai conduit un véhicule lors d’un maintien d’ordre à Labé. D’ailleurs c’est ne pas mon unité ça, moi je suis à la région, le maintien d’ordre ce n’est pas mon travail. Moi je suis à la coordination, c’est là-bas le siège de toute la Moyenne Guinée, nous si nous recevons un malfrat après les enquêtes primaires nous le déferons à la justice » renchérit l’adjudant-chef dont le logement a été saccagé par des manifestants.

Dans la foulée, le gendarme demande que la justice de Dieu se fasse entre son accusateur et lui.

« Que Dieu tranche entre lui et moi, si moi Ibrahima Sory Camara ‘’ Cantona’’ je peux ôter la vie d’une personne de Labé, que Dieu ne me pardonne pas, si le problème survenu le Lundi, ma trouvé à Labé le Lundi, que Dieu ne me fasse pas sortir du problème.  Et si c’est vrai que j’ai quitté Labé, le lundi que Dieu me fasse sortir du problème », prie-t-il.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

 



Facebook Comments

Leave a Response