mariage de raison pour la gestion de l’aéroport de Conakry – JeuneAfrique.com


Détenue par Aéroports de Paris depuis 1992, l’actuelle concession de l’aéroport de Conakry court jusqu’en 2019, mais elle devrait être prolonger pour au moins un an, aux conditions voulues par les autorités guinéennes.


Les discussions duraient depuis le début de l’année à Conakry. Mais les soupçons de détournement pesant sur l’ancien directeur général de l’aéroport, démis en janvier, avaient altéré les relations entre les partenaires.

Si rien n’a encore été officialisé, un accord semble en bonne voie depuis ces derniers jours entre Aéroports de Paris (ADP), dont les opérations internationales sont dirigées par Fernando Echegaray, et les autorités guinéennes, représentées par Aboubacar Sylla, ministre des Transports.


>>>À LIRE. Aéroports : les États face au grand bond en avant du trafic aérien


Gestionnaire depuis 1992 de la Société de gestion et d’exploitation de l’aéroport de Conakry (Sogeac), dont il est actionnaire à 29 % (aux côtés de l’Agence française de développement, AFD), ADP avait proposé de reprendre complètement en main l’infrastructure, qui fut son premier contrat de







Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here