« Nous allons lever 60 millions de dollars » – JeuneAfrique.com

share on:

Fort du rachat du pionnier kényan iHub, le fondateur de l’incubateur nigérian, figure de la tech africaine, va finaliser en 2020 une importante levée de fonds.


En septembre, l’incubateur nigérian Co-Creation Hub a racheté son homologue kényan iHub à l’investisseur Miguel Granier. Afin de poursuivre sa stratégie de développement panafricaine, son cofondateur, Bosun Tijani, espère finaliser d’ici au deuxième trimestre de 2020 une levée de fonds de 60 millions de dollars à travers sa filiale Growth Capital by CcHUB.

En février, l’incubateur a ouvert une filiale au Rwanda, CcHUB Design Lab, pour en faire un pôle R&D. En marge du sommet Emerging Valley, organisé à Aix-en-Provence, au début de décembre, l’entrepreneur a répondu à JA.

Jeune Afrique : Quels chantiers avez-vous lancés après le rachat d’iHub ?

Bosun Tijani : L’ambition avec iHub est de construire un réseau pan­africain de soutien à l’innovation sur le continent. Nous avons aujourd’hui des bureaux à Lagos, à Abuja, à Kigali et à Nairobi. Notre but est d’aider les start-up à se développer dans ces différents pays parce que l’Afrique devient un marché unique.

Nous aiderons les entrepreneurs à concevoir des produits adaptés à plusieurs marchés, à constituer des équipes et une gouvernance en mesure d’attirer les investisseurs, et à nouer de solides partenariats avec des grandes entreprises. Nous allons lancer en 2020, à Nairobi, un nouveau programme d’accélération destiné aux start-up africaines.

Pour les investissements, vous insistez sur la nécessité d’une approche par portefeuilles. C’est-à-dire ?







Facebook Comments

Leave a Response