Soufiane SOUARE analyse et reste confiant

share on:

Au lendemain de la manche aller des 16èmes de finale de la C1, perdu (2-0) à Tizou Ouzou la délégation du Horoya a pris le chemin du retour dans la nuit du dimanche au lundi par le vol TK 656 de la Turkish Airlines, avec une escale de quelques heures à Istanbul. Avant le décollage, le président Soufiane a dressé son analyse de la défaite en terre algérienne. Interview.

– Quels sont vos sentiments ?  

Tout naturellement de la déception dans le sens ou le résultat est négatif. Mais cela dit, une qualification se joue en deux manches. Au vu du contenu de samedi, je pense que l’équipe a de  grandes  chances de pouvoir réaliser un score assez important au 28 septembre.

– Selon vous, sur quoi ce match s’est-il joué ?

Pour qui a bien suivi le match, les deux buts de la JSK n’ont pas été très construits, mais sont plutôt la conséquence d’un relâchement de la défense. Pour moi, le score final  ne reflète pas la physionomie d’un match équilibré. Aussitôt après le premier but avec l’entrée en jeu de Morlaye SYLLA, on a encore vu une équipe du Horoya très bien organisée. Je pense que  repartir sur cette base à Conakry sera une bonne chose pour nous. Je reste assez optimiste et ambitieux pour ce match retour.

– Quel a été votre état d’âme au coup de sifflet final ?

Vous savez comme je l’ai dit, il y a la déception pour tout le monde, moi personnellement je vois beaucoup de choses encourageantes. On a joué dans un environnement qui n’a pas été facile, et il y a beaucoup de paramètres qui sont à la base de cette contreperformance.

Concernant le lieu du match, cette délocalisation nous a été communiquée à 24 heures de notre départ sur Alger. Dans un premier temps, le match devait se jouer au Stade du 5 Juillet mais le bureau exécutif de la JSK a fait des démarches pour cette délocalisation à Tizou Ouzou , dans un  stade qui n’était pas homologué… Nous avons reçu une correspondance  qui autorisait exceptionnellement, au dernier moment, la JSJ à jouer cet unique match au 1er Novembre.

Sincèrement, nous avons du mal à comprendre que ce match se soit joué à Tizi Ouzou comme de constater que les arbitres faisaient partie de la même zone que l’Algérie, chose que nous n’avons du mal à digérer. Mais bon, malgré ça on a su montrer notre talent.

 – Quel a été votre discours ?

Dès après le match, il était important de mobiliser la troupe, faire comprendre aux joueurs qu’ils ont fait un match satisfaisant. Ils se sont réellement bien battus. Dans un environnement assez compliqué, ils ont fait de leur mieux. Il faudrait garder à l’esprit que ce score est trop lourd (2-0), mais  je crois qu’ils ont cette force de faire une remontada à Conakry.

Désormais, il s’agit de prendre des précautions idoines avant le match retour. Aussi jouer nos premiers matchs du championnat, car l’adversaire lui, a déjà  disputé quelques matchs de championnat. Il est toujours préférable d’enchaîner la Ligue des champions après des matchs de championnat, les rencontres amicales n’ont pas le même effet.

Il est  clair que les Algériens ont aussi peur de nous. Je l’ai appris à travers des échanges que j’ai eu avec certains kabyles. Ils savent qu’avec ce score ils ne sont pas en sécurité. On a eu des belles occasions donc vu tout cela ils sont inquiets aujourd’hui. Nous, on va vite rentrer et mettre au point des stratégies de travail  en vue de réussir la remontada puisque une place en phase de poules se joue en deux temps.





Source : HAC

Facebook Comments

Leave a Response