tout savoir sur la latence

Ping, gigue, débits… Il existe des outils pour mesurer tous ces facteurs, qui entrent en compte pour juger de la bonne qualité ou pas d’une connexion internet. Nous vous disons tout à ce sujet, et en profitons pour vous donner quelques conseils qui vont vous aider à faire diminuer votre ping. Vous pourrez enfin jouer en ligne sans latence !

Les débits montants et descendants ne sont pas les uniques indicateurs permettant de mesurer la qualité de sa connexion internet. Souvent oublié, le ping est également un élément important pour juger les performances d’un réseau. Nous vous disons tout à son sujet et vous expliquons comment tester son ping dans ce dossier.

Le ping, c’est quoi ?

Le ping est en fait la mesure de la latence, un terme peut-être plus évocateur chez certains d’entre vous. Il s’agit du délai nécessaire à une requête pour faire un aller-retour entre la source (votre appareil : ordinateur, smartphone, console…) et la destination (le serveur avec lequel votre appareil communique). On parle aussi de temps de réponse, mesuré en millisecondes (ms). Plus simplement, le ping est le temps qui sépare l’action de l’utilisateur à la réception de la réponse attendue.

Un ping trop élevé dégrade fortement l’expérience de l’utilisateur dans sa consommation d’internet. Voici quelques exemples concrets pour vous aider à mieux matérialiser l’importance du ping. Lors d’un appel audio ou vidéo sur WhatsApp, Skype, ou un autre service de communication du genre, on constate parfois un décalage entre le moment où l’on parle et le moment où l’interlocuteur entend nos paroles. Dans les pires cas, si la latence est vraiment trop importante, il est même impossible de tenir une conversation fluide, car on ne sait pas si l’interlocuteur est en train de parler en direct, et on se retrouve bien souvent à parler en même temps.

Le ping est aussi l’un des pires ennemis du gamer qui joue en ligne. Chaque action réalisée avec le clavier, la souris ou la manette est légèrement décalée dans le temps. Avec un bon ping, ce retard est très peu perceptible. Mais quand celui-ci s’envole, on perd en confort et en performances. Impossible de jouer à CS:GO, Fortnite, Overwatch ou même Rocket League avec un ping trop élevé, c’est la défaite assurée. Oubliez également le cloud gaming avec un ping important.

cs:go ping

Maintenant que nous avons éclairci ce que sont le ping et la latence, reste à savoir de quelle manière on peut les mesurer, et ainsi se rendre compte véritablement du comportement de sa connexion internet. Tout d’abord, pour juger tout le potentiel de sa connexion, il faut la placer dans les meilleures conditions. Évitez d’utiliser plusieurs appareils connectés au même réseau WiFi en même temps et assurez-vous de fermer tous les programmes de l’ordinateur si vous êtes sur PC.

La première solution est d’utiliser l’un des outils de test de débit disponibles sur le web (et parfois via une application dédiée sur mobile). Ils proposent généralement également une mesure de la latence en plus de calculer la vitesse de la connexion. Tous ces services ne se valent pas et nous vous recommandons trois plateformes fiables pour effectuer vos tests :

Pour des résultats précis, il est recommandé de n’ouvrir que son navigateur sur le PC, avec un unique onglet ouvert pour faire le test. Pour la mesure de la latence spécifiquement, le test de nPerf est particulièrement intéressant, car il propose une donnée supplémentaire qu’est la gigue. L’outil de Netflix se démarque quant à lui en distinguant ping chargé et ping non chargé. Une combinaison de ces deux dispositifs est une bonne manière de connaître son ping.

Autre méthode possible, passer par l’invite de commande de Windows. Dans la barre de recherche située à côté du bouton du menu Démarrer, tapez cmd et cliquez sur “Invite de commande”. Tapez ensuite la commande “ping www.phonandroid.com” (sans les guillemets) puis pressez la touche Entrée. La manipulation fonctionne avec n’importe quel site web en ligne.

test ping

À noter que certains jeux vidéo, notamment multijoueurs et compétitifs, affichent parfois le ping en jeu. C’est le cas de Rocket League, World of Warcraft et bien d’autres. La latence en jeu est bien souvent plus importante que celle affichée par les outils de test, car le simple fait de jouer en ligne tire beaucoup sur la connexion et nous quittons ainsi l’environnement optimal. Il s’agit toutefois d’un bon indicateur pour éprouver les capacités de sa connexion en conditions réelles.

test ping

Débits montants et descendants, gigue, ping chargé et non chargé…

Vous avez réalisé vos tests (n’hésitez pas à en faire plusieurs et à divers moments de la journée pour obtenir un échantillon varié et obtenir des résultats moyens plus précis), analysons maintenant tout ce que signifient les différents résultats obtenus. Tous les éléments décrits ci-dessous ne sont pas forcément indiqués en fonction du test que vous avez utilisé.

Débit descendant : Aussi connu sous les noms téléchargement ou download, il s’agit de la vitesse de la réception des données. L’unité de mesure est le Mb/s (mégabit par seconde). Plus la valeur est haute, plus la navigation est rapide, plus le streaming est de qualité et plus les téléchargements se font rapidement.

Débit ascendant : Le débit montant, aussi appelé téléversement ou download, s’exprime lui aussi en Mb/s. Il mesure la vitesse de transmission des données. Plus la valeur est haute, plus ce que l’on publie en ligne (fichiers lourds, photos, vidéos…) y est disponible rapidement.

Gigue : Nous revenons à ce qui nous intéresse très spécifiquement ici, le ping. La gigue représente la variation du ping. Plus la valeur (en ms) est faible, plus la connexion est stable et le ping est constant. Si la gigue est haute, on peut assister à des pics puis des chutes de ping.

Ping non chargé : Cette donnée, toujours exprimée en ms, représente la latence lorsqu’il n’y pas d’autre trafic présent sur le réseau (conditions optimales).

Ping chargé : Au contraire, le ping chargé prend en compte le fait que plusieurs opérations gourmandes en données sont réalisées en même temps sur le réseau (conditions réelles).

test ping
Sur ce test, le ping non chargé est de 4ms, le ping chargé de 19 ms

Qu’est-ce qu’un bon ping ?

Il faut maintenant interpréter les résultats obtenus. Vous l’aurez compris, plus le ping est faible, plus les performances de votre connexion internet sont bonnes.

Moins de 20 ms : en dessous des 20 ms, la connexion internet est excellente en termes de ping. Vous n’êtes pas dérangé par la latence, même lors des jeux en ligne.

Entre 20 et 50 ms : une valeur correcte qui permet de bénéficier d’une bonne expérience pour tous les usages. Cela commence tout de même à devenir insuffisant pour les joueurs en ligne qui ont des ambitions compétitives sur les jeux les plus basés sur les réflexes, comme CS:GO.

Entre 50 et 100 ms : le jeu en ligne commence à devenir difficile, on constate de véritables désavantages pour les joueurs à plus de 50 ms, et on est proche de l’injouable quand on s’approche des 100 ms. Cela reste tout de même suffisant pour la plupart des autres usages.

Plus de 100 ms : la situation se complique fortement. Tirez un trait sur le jeu en ligne, votre connexion n’est même pas capable d’offrir une bonne expérience pour des tâches bien plus simples.

Pour réussir à régler un problème, encore faut-il en connaître la cause. L’origine d’une latence élevée peut provenir de plusieurs facteurs. Tout d’abord, tout simplement de la qualité de sa connexion internet. Il est alors difficile d’influencer son ping, à moins de contacter son opérateur pour tenter de booster la connexion ou de changer de FAI. Ensuite, entre en compte le serveur avec lequel vous souhaitez communiquer : est-il distant, quelles sont ses performances… Là encore, difficile de changer les choses, à moins de tenter de communiquer avec un autre serveur lorsque cela est possible. Dernier point, les habitudes d’usage de l’utilisateur. Et c’est surtout ici que nous allons pouvoir essayer d’améliorer notre ping.

A lire aussi : comment trouver une adresse IP ?

Utiliser un câble Ethernet

câble ethernet

Le WiFi, c’est bien pratique et de nos jours plutôt performant. Mais quand on en a la possibilité, la connexion câblée reste la valeur la plus sûre pour augmenter ses performances, autant en termes de débit que de ping. Le transfert de données entre votre routeur et votre appareil est ainsi bien plus efficace et souffre de moins d’interférences qu’avec la technologie sans fil.

Utiliser un répéteur ou un amplificateur WiFi

Si votre appareil est trop loin du routeur et que vous ne pouvez pas le brancher en Ethernet, une solution pour réduire le ping peut être d’utiliser un répéteur ou un amplificateur WiFi afin d’établir une meilleure communication entre l’appareil et le routeur. Un amplificateur WiFi augmente la puissance du signal, alors que le répéteur wifi le reproduit pour conserver quasiment la même qualité lorsque l’on est à distance du routeur.

A lire aussi : routeur WiFi, une simple mise à jour pourrait bientôt augmenter la portée de votre réseau

WiFi 5 GHz ou WiFi 2,4 GHz ?

Si vous ne pouvez vraiment pas vous connecter en Ethernet, ce qui est souvent contraignant en fonction de la configuration de son logement, mettez au moins toutes les chances de votre côté en utilisant le WiFi. Dans la plupart des cas, préférez vous connecter à la bande de fréquence 5 GHz de votre routeur, qui offre de meilleures performances que la bande 2,4 GHz. Cette dernière peut par contre être plus intéressante si votre appareil se trouve vraiment loin du routeur ou que de nombreux obstacles se hissent entre les deux objets. Le mieux est encore de réaliser des tests de performance avec le WiFi 5 GHz et le WiFi 2,4 GHz pour savoir quelle bande de fréquence vous convient le mieux.

Limiter les téléchargements et onglets ouverts

Pour réduire la latence de votre connexion, essayez d’éviter de lancer des téléchargements à des heures auxquelles vous avez particulièrement besoin d’un ping bas. Si vous en avez la possibilité, laissez les téléchargements la nuit par exemple. Réduire le nombre d’onglets ouverts sur votre navigateur permet aussi de bénéficier de meilleures performances. En fait, toutes les activités basées sur l’utilisation d’internet ont un impact sur le réseau et votre ping. Moins vous tirez sur la corde, mieux sera l’expérience.

Changer d’opérateur

Parfois, le problème ne vient pas de notre usage ou de notre équipement, mais directement du réseau de l’opérateur. Tout d’abord, sachez que la fibre optique permet d’obtenir un ping bien plus que réduit que les connexions ADSL et VDSL. Si un fournisseur d’accès à internet la propose pour votre logement, il ne faut pas hésiter à basculer vers une offre de celui-ci, votre vie va changer.

Nous vous parlions de nPerf précédemment et de son outil de test de débit et de ping, et bien sachez que cet acteur publie régulièrement des rapports précis sur la qualité des réseaux des quatre opérateurs à partir de la base de données constituée par les tests des utilisateurs. On apprend dans son baromètre de 2020 portant sur les chiffres de l’année 2019 qu’en moyenne, c’est chez Free que la latence est la plus faible toutes technologies confondues (ADSL, VDSL2, coaxial et fibre optique) avec 31,44 ms de ping pour les abonnés de l’opérateur. Bouygues Telecom et Orange ne sont pas loin avec respectivement 31,87 et 31,97 ms. SFR fait figure de mauvais élève avec ses 38,55 ms de moyenne. On constate que ping et débit sont des éléments bien distincts, même s’ils s’influencent, puisque c’est Orange qui est le plus rapide aussi bien en débit descendant que montant et que Bouygues Telecom, qui offre pourtant la latence la plus basse, a le moins bon débit de téléchargement entre les quatre concurrents.

latence opérateurs
Extrait du Baromètre nPerf des connexions Internet fixes en France métropolitaine

Si vous avez la chance d’avoir accès à la fibre FTTH, la latence chute drastiquement, quel que soit le FAI choisi. Selon le rapport de nPerf, la moyenne de ping se tient dans un mouchoir de poche entre les quatre opérateurs : Bouygues Telecom (10,78 ms) et Orange (10,80 ms) sont devant, mais SFR (11,66 ms) et Free (12,50 ms) sont très proches. Choisissez alors votre FAI selon d’autres critères que la latence, la fibre permet d’obtenir des résultats exceptionnels quel que soit le fournisseur. Vérifiez seulement bien que l’on vous vend bien du FTTH (fibre jusqu’au domicile), la meilleure technologie grand public du moment, et non pas du FTTB (fibre jusqu’au bâtiment). SFR notamment a été condamné pour avoir fait passer du câble coaxial pour de la fibre optique.

Quittons maintenant le très haut débit pour passer aux connexions haut débit, qui ne dépassent pas les 30 Mb/s de débit descendant et peuvent regrouper les technologies basées sur l’ADSL et le câble. Ici, les écarts sont plus importants. Bouygues Telecom et Free font office de bons élèves avec une latence s’élevant à 46,18 ms pour le premier et à 47,93 ms pour le second. Orange est un peu à la traîne avec ses 53,80 ms, mais c’est surtout SFR qu’il faut éviter avec une moyenne de 66,54 ms.

Changer ou paramétrer la box internet

Dans le point précédent, nous évoquons la qualité des infrastructures réseau des opérateurs, sur lesquelles nous n’avons pas vraiment la main. Ici, nous nous intéressons à un autre pan du problème de latence, à savoir la box internet installée chez nous. Celle-ci a une fonction modem, c’est-à-dire qu’elle capte la connexion internet du réseau du FAI, et une fonction routeur, car elle redistribue la connexion aux appareils qui y sont connectés. Des défaillances peuvent intervenir pour l’une ou l’autre fonction, causant des troubles de la connexion internet dont on bénéficie et de la latence.

Première solution simple, un redémarrage de la box internet permet parfois de repartir sur de bonnes bases. Vous pouvez aussi fouiller les paramètres routeur pour tenter d’optimiser ses performances et la gestion de la distribution de la connexion internet à travers le domicile. Nous pensons entre autres à l’option de qualité de service (QoS), qui peut par exemple permettre de prioriser les performances pour le jeu en ligne que pour les autres activités. Vous n’aurez ainsi subitement pas un ping affreux parce qu’un autre membre du foyer a allumé la télévision.

Possibilité extrême, il peut convenir de changer de box internet, surtout si vous êtes en possession du même modèle depuis longtemps. Vous pouvez vous rapprocher de votre FAI pour demander une mise à niveau de votre box ou acheter votre propre routeur. C’est un investissement supplémentaire dans ce dernier cas, mais vous pouvez ainsi gagner en performances. Si vous êtes équipé en matériel compatible, vous pouvez par exemple vous tourner vers un routeur WiFi 6. Choisissez un modèle embarquant la fonctionnalité QoS décrite plus haut.

Changer de serveur en jeu

Si vous jouez en ligne et que vous avez la possibilité de choisir sur quel serveur jouer, privilégiez celui-ci qui est le plus proche de vous. La communication des données sera ainsi plus courte et la latence chutera. Vous pouvez faire le test : lancez une partie sur un serveur européen puis sur un serveur américain ou asiatique, vos performances risquent de tomber drastiquement.

ping latence

Même constat si vous avez recours aux services d’un VPN : mieux vaut se connecter à un serveur qui ne soit pas trop distant de votre emplacement géographique réel pour éviter le ping.

Changer de DNS

Pour en savoir plus à ce sujet, n’hésitez pas à consulter notre dossier consacré aux meilleurs serveurs DNS gratuits. Pour les plus pressés d’entre vous, en voici un résumé. Chaque FAI fournit à ses clients un DNS (système de noms de domaine) par défaut. Leur rôle est de traduire les noms de domaine en adresses IP pour que l’on puisse charger une page web. Mais bien souvent, les performances des DNS des opérateurs ne font pas partie des meilleures. Nous vous conseillons donc de passer à un autre DNS, comme Cloudfare, OpenDNS ou Google Public DNS pour bénéficier d’une latence plus faible. C’est gratuit et très simple à mettre en place. Bien sûr, cela ne va accélérer que quelques activités spécifiques liées au web, mais c’est toujours cela de gagné.

Et si le problème venait de l’ordinateur ?

Il n’est pas à exclure que votre PC soit à l’origine de vos mésaventures de latence. Dans ce cas, vous devriez sans doute relever d’autres problèmes dans votre utilisation de l’ordinateur qu’un ping élevé. Si votre seul souci est la latence, ce n’est a priori pas le PC qui est en cause. Vous pouvez tout de même mettre à jour votre machine et effectuer un nettoyage des disques pour obtenir de meilleures performances.

L’état des HDD et SSD, ainsi que la quantité de RAM et la puissance du processeur et de la carte graphique peuvent influer sur la bonne tenue de l’appareil quand vous jouez en réseau. Jetez un œil à la configuration recommandée de vos jeux pour savoir si votre matériel est capable de vous faire jouer dans de bonnes conditions. L’overclocking de certains composants peut être une solution pour booster les performances, mais mieux vaut ne pas vous y aventurer sans connaissances en la matière.

Source ici

Leave a Response

Résoudre : *
19 × 15 =