Tr Mque : Réactions | Antilles-SPORT.com

share on:

v

Cette édition 2019 marquait le retour  d’une boucle complète pour le Tour de Martinique après une édition précédente victime des sargasses et contrainte de rester sur la côte Caraïbe. Mieux, le Tour 2019 effectue plus qu’un tour de l’île puisque le départ s’effectue au François et l’arrivée au Robert. Le beau temps était de la partie mais, le vent a joué des tours aux coursiers, notamment lors des 2 premières étapes. Ces difficultés ont fait la différence entre les 2 meilleures équipages de la saison, Brasserie Lorraine / SARA Energies Nouvelles et UFR / Chanflor, et les autres. CTDM / EDF, gagnant du prologue, s’écroule avant de retrouver des couleurs dans la 2ème moitié de l’épreuve (victoire à Sainte-Anne). Seul Zapetti / Miltis semble s’accrocher avant de céder face à la régularité du futur vainqueur Brasserie Lorraine / SARA Energies Nouvelles.

Nous avons recueilli la réaction de certains des acteurs de cette 35ème édition.

Léila Gonier (équipière Diet Discount, 15ème à 12h 05min)

Vous terminez à la dernière place avec beaucoup de retard sur le vainqueur, quel bilan tirez-vous de ce Tour ?
LG : Nous avons commencé à nous entraîner 3 mois avant le Tour. La préparation est lacunaire ; on s’en rend bien compte mais, nous sommes restés motivés. Le moral a été bon. Notre but est de rentrer au Robert voile debout. C’était le 1er tour pour la plupart des gens de l’équipage. C’est une expérience exceptionnelle ; une chance de découvrir les côtes par la mer. C’est une remarquable école de vie : la combattivité, la persévérance. Je tiens à remercier le sponsor Diet Discount ainsi que Hertz grâce à qui nous avons pu vivre cette aventure.

A 76 ans, la passion est toujours là.

Albert Emérencienne (coursier Restaurant Elizé / Madiana Cinéma, 9ème à 5h 02min)

L’an dernier, vous terminez 4ème, comment s’est passé cette 35ème édition pour vous ?
AE : Cette année, c’était plus compliqué pour nous car nous avons une petite yole. La Mer des Caraïbe est plus simple pour nous. Pour prétendre à mieux, il faut avoir une yole performante dans la mer de l’Atlantique. Donc, cette année, avec le vent et la mer, cela a été plus difficile pour nous. Si nous voulons rivaliser pendant le Tour, il faut plus de matériel donc plus de moyens.

Mario Malfleury (patron CTDM / EDF, 8ème à 3h 03min)

Avec une victoire au prologue et une victoire d’étape à Sainte-Anne mais aussi des difficultés lors des 2 premières étapes, quel bilan tirez-vous de ce Tour 2019 ?
MF : On peut tirer un bilan positif car, remporter une étape faisait partie de nos objectifs. Après, nous voulions terminer dans les 5 premiers du classement général. Nous n’avons que 7 ans d’existence ; il nous faut encore apprendre. Nous avons fait des erreurs qui nous coûtent beaucoup lors des 2 premières étapes dans les passages difficiles. Le groupe est jeune et il est là pour apprendre. Nous allons tirer les leçons de ce Tour.

Comment avez-vous trouvé cette 35ème édition ?
MF : Nous avons eu des conditions météo difficiles. Nous savons que le Tour des yoles ce n’est pas le championnat et nous savons à quoi nous attendre. Dans l’ensemble, j’ai trouvé que c’était un bon tour et nous avons déjà commencé à préparer la saison prochaine pour revenir encore meilleurs.

Alex Exilie (équipier SMEM, 7ème à 2h 44min et membre de la Fédération des Yoles Rondes)

Vu les conditions de mer et tout ce qui s’est passé, je trouve que nous sommes à notre place. Nous aurions pu prétendre à mieux mais, après ce que nous avons subi, le bilan est positif. Nous voulions fêter dignement les 25 ans de l’association avec une bonne place au classement général (chaque jour, l’association Fem & Hom à la Barre a reçu 2 personnalités en tant que parrain tout au long de la semaine). 7ème, c’est quand même bien.

En tant que membre du conseil d’administration de la fédération, comment avez-vous trouvé le Tour ?
AE : Sincèrement, je trouve que cela a été un excellent tour. Il y a eu de l’animation à terre et sur l’eau. La compétition a été belle avec des changements à tous les niveaux du classement. On a vu la progression des yoles et c’est tout bénéfice pour le Tour.

Loïc Mas (patron Zapetti / Miltis, 3ème à 55min 54s)

Pour nous c’est un très bon bilan ; c’est génial. Nous avions comme objectif d’être sur le podium et nous avons réussi. Nous l’avons très bien fait d’ailleurs. Après la 2ème étape, nous étions en gestion de la 3ème place. Il y avait 2 yoles devant qui étaient très fortes. C’était peut-être jouable si nous avions les moyens de le faire mais, ils sont vraiment costauds et je les félicite. Bravo à Diany Rémy et son équipage qui ont vraiment bien travaillé cette semaine. Nous sommes en reconstruction et il faut que nous prenions le temps pour bien nous connaître sur la yole. Nous avons perdu 7 gars clés cette année donc cela prend du temps. Je tiens tout de même à féliciter mon équipage pour tous les efforts et les sacrifices qu’ils ont fait.

Comment as-tu trouvé le Tour ?
LM : C’était magnifique. L’an dernier, c’était plus sur la côte Caraïbe et c’était plus difficile. Là, on est revenu au tour complet et nous avons eu de belles étapes. Le Seigneur nous a donné un beau temps. Dans l’ensemble, cela s’est bien passé.

 

 

 







Facebook Comments

Leave a Response